Les difficultés relationnelles

Les autistes ont souvent des difficultés à créer des relations avec les autres et à les
maintenir. Ainsi, se faire des amis, aller à une fête, faire des rencontres sont des faits
sociaux qui peuvent s’avérer délicats.
Les codes de communication sont souvent très complexes aussi pour les autistes : ne
pas savoir quand parler, ne pas savoir quoi faire de ses bras, comment se tenir, avoir du
mal à regarder dans les yeux… Toutes ces caractéristiques rendent les interactions plus
atypiques car les autistes ont leur propre mode de communication, une façon d’interagir
différente, qui ne facilite pas la création de liens aux yeux des autres.
Ainsi, après des interactions sociales fatigantes, la personne autiste ressentira le
besoin d’être seule pour se ressourcer quelques temps (cf. la théorie des cuillers). C’est
pour cette raison que vivre une journée de travail complète, partir en vacances quelques
jours ou même dormir avec quelqu’un peuvent paraître éprouvants et coûteux pour une
personne autiste.