1 Mar

COMPTE RENDU REUNION FAMILLE ANTENNE de METZ

Christine Legros a accueilli de nombreux participants à la réunion des familles de l’antenne de Moselle sous l’œil bienveillant de Corinne KRUX, présidente d’Asperger Lorraine, venue pour l’occasion.

Après avoir souhaité la bienvenue aux nouveaux arrivants, Christine nous a fait part d’une actualité riche en déplacements et rencontres au sein de l’association Asperger Lorraine en ce tout début d’année 2018.

En effet, membres et sympathisants de l’association s’étaient retrouvés au CMP à Laxou le samedi 3 février pour un bel après-midi de jeu et de partage à l’occasion de la dégustation de la traditionnelle galette des rois.

Au programme une soixantaine des participants étaient venus des quatre départements lorrains, pour un loto doté de très jolis lots – il n’y eut que des gagnants –

L’occasion pour Christine de remercier quelques uns des donateurs du loto, dont M. Joël Simon, maire de Servigny-lès-Sainte-Barbe (57) et l’entreprise EDF ainsi que tous les adhérents qui ont  généreusement apporté des lots et ont joué le jeu.

Concernant le volet gourmand, un grand merci à Alain pour ses délicieuses galettes à la frangipane, au praliné ou noisettes-chocolat rajoute-elle ;

Christine a ensuite évoqué avec pudeur l’article paru dans le RL édition Metz-Orne du 29 janvier qui explique bien la démarche de l’association et décrit avec justesse le syndrome du trouble autistique.

Nous en profitons pour rappeler que cet article est en ligne sur le site de l’Association Asperger Lorraine et sur Facebook.

Bien que Christine souhaite rester modeste sur son implication au sein de l’association, elle avoue que cet article a permis de  belles rencontres. De nouveaux parents sont ainsi venus à elle et sont présent ce soir.

Concernant les rencontres et les déplacements, Christine et Corinne se sont rendues  tout d’abord à Vic sur Seille au sein d’une IME qui accueille des personnes souffrant d’autisme sévère.

Puis Christine est allée à Phalsbourg en milieu scolaire pour expliquer et présenter les caractéristiques du syndrome devant une classe d’élèves qui comptait un petit autiste parmi les siens. L’objectif, dédramatiser le TSA et expliquer à l’aide des petits outils dont dispose l’Association (le théâtre d’Eloi avec ses marionnettes qui remporte un vif succès auprès des enfants, enfin le très beau power point réalisé par Maxime qui dépeint avec justesse son syndrome).

En effet, pour  beaucoup d’enfants autistes, la scolarisation en milieu ordinaire s’avère difficile et dans certains cas, parfois même impossible sans soutien spécifique. Ce qui laisse aussi souvent les parents un peu démunis devant tant de difficultés.

Prochainement Christine se rendra à Saint Avold pour rencontrer l’association « Envol Lorraine » qui réalise un travail remarquable avec le SESSAD de L’oiseau bleu créé pour les enfants âgés de 1 à 20 ans et atteints de TSA.

Concernant les évènements à venir, l’accent est mis sur ca Conférence du 16 mars « Autisme Asperger au Féminin » salle Raugraff à Nancy à 20 heures. Rendez-vous important car bien souvent le TSA des femmes est très méconnu. Cette conférence sera animée par plusieurs d’entre elles dont Stéf.  BONNOT-BRIEY et Marie BERTAINA.

Il y a encore le projet d’une rencontre début mars pour les jeunes aspis. qui souhaitent se retrouver pour échanger dans un cadre plutôt calme tendance et très cocooning au Fox Coffe shop café situé tout près de la gare.

Pour finir, fidèle à son habitude, Christine propose un tour de table afin que les nouveaux participants puissent se présenter et échanger librement avec l’ensemble du groupe dans une ambiance détendue et attentive.

En clôture de cette belle rencontre, elle présente Emmanuelle BAEUMLER, conférencière,  adhérente de l’association, maman d’enfants autistes et psychothérapeute sur le secteur de Terville. Power point à l’appui, Emmanuelle propose d’exposer sa pratique de thérapie sous hypnose qui se trouve fort bien adaptée pour les autistes.

Basée sur les principes de l’approche d’Erickson, Emmanuelle nous explique que sa pratique est fondée sur une relation égalitaire entre patient et thérapeute, sur le respect absolu du sujet.

C’est, dit-elle, Gérald Brassine qui a créé l’Institut Milton H. Erickson de Belgique (IMHEB) en 1984, qui a mis au point des outils thérapeutiques extrêmement efficaces sur la base de l’hypnose ericksonienne, à laquelle il a ajouté des éléments très novateurs.

Un des premiers avantages de ce type de  thérapie est la fréquence des interventions : elle dépasse rarement 10 à 20 séances. Dans bien des cas, deux ou trois séances suffisent comme le souligne Emmanuelle. C’est très court, comparé aux centaines de séances sur 4 à 25 ans que durent habituellement les psychothérapies d’orientation psychanalytique.

Vers 23 heures, après qu’Emmanuelle a remercié Christine Legros et l’association de l’avoir invitée à faire cette présentation, la séance s’est achevée autour du traditionnel verre de l’amitié.